Ancien, nouveau, pas si contradictoire que ça


Lifestyle / mardi, juillet 7th, 2020

Choisir, faire un choix, on est tout le temps confronté à faire un choix. Pour la moindre petite chose, notre cerveau est sollicité comme une balance pour peser le pour et le contre. Et malheureusement, quand on n’a pas le choix, on en arrive à se plaindre. C’est pareil avec le concept de nouveau et d’ancien. Tout le monde est à l’affût des nouveautés, mais n’arrive cependant pas à se séparer des choses anciennes. Comme le savon le serail qui est presque centenaire, mais que les nouveaux savons n’arrivent pas à chasser des rayons.

Les nouveautés plaisent

C’est un fait, les nouveautés font plaisir. Qui ne serait pas euphorique en assistant à la première d’un film. Certaines personnes sont même prêtes à dépenser une fortune pour faire l’acquisition d’une nouveauté même si elle sait qu’au bout d’une semaine, cela va coûter la moitié de son prix.

C’est une caractéristique humaine dont on ne peut pas se défaire. Mais comme tout ce qui brille n’est pas de l’or, on doit à certains moments se rendre compte que tout ce qui est nouveau n’est pas forcément meilleur et malheureusement on le découvre à ses dépens.

L’ancien n’est pas forcément mauvais

Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de rage. Puisqu’on a envie de recevoir le nouveau modèle qu’on accuse l’ancien de tous les maux. Mais vous êtes-vous demandé pourquoi une voiture ancienne coûte 10 fois plus cher que le dernier-né d’un constructeur automobile ?

En fait, le développement a voulu qu’on essaie d’améliorer les choses qui existent déjà. S’il s’agit de quelque chose de nouveau, c’est une invention. Dans le cas où cette chose a déjà existé, on parle alors de version améliorée.

Nouveau ou ancien, l’essentiel demeure qu’une chose plaise ou pas. Avant de vous aventurer dans une nouvelle acquisition, veuillez d’abord vous demander si votre possession actuelle peut encore répondre à vos besoins, si c’est le cas pourquoi la remplacer ? Une nouvelle acquisition précède l’augmentation de déchet, l’augmentation des dépenses, mais aussi l’augmentation du stress.